D'après les chiffres du ministère de l'Agriculture, la production française de vin sera en baisse de 12% par rapport à 2018 à cause du gel et de la chaleur.

Le gel et la canicule pénalisent la production de vin en France en 2019

Cette année, les vendanges devraient être moins abondantes que les saisons passées dans les régions viticoles françaises. Selon les estimations du ministère de l’Agriculture, la récolte sera moins volumineuse qu’en 2018. D’ailleurs, la production de vin 2019 pourrait être la plus faible des cinq dernières années. La raison de cette baisse ? La météo. En effet, l’année 2019 a été marquée par des gels printaniers, des épisodes de canicule cet été et de grêle. Autant de conditions météorologiques qui causent d’importants dégâts dans les vignes. Mais toutes les régions ne sont pas impactées de la même manière. Dans les départements du Gard, de l’Hérault et du Var, des grappes ont été brûlées par la chaleur, alors que dans le Beaujolais, c’est un orage de grêle qui a entraîné des dégâts vers la mi-août.

Une baisse évaluée à 12% par rapport à l’année 2018

Les vignerons n’ont pas été épargnés au cours des mois précédents. 2018 n’aura donc pas été une année facile. Entre les gels du printemps, la chaleur estivale et la grêle, il y a eu des dégâts. Concrètement, cela se traduit par une diminution de la production. D’après le ministère de l’Agriculture, elle devrait baisser de 12% par rapport à 2018, et de 4% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Ainsi, en 2019, 43,4 millions d’hectolitres de vins seront produits contre 49,37 millions l’année précédente. Les vins sans indications géographiques seront les plus impactés, avec une chute de 25% soit 3,35 millions d’hectolitres. Pour les AOP, la diminution devrait être de 10%, soit 20,09 millions d’hectolitres. Et pour les eaux-de-vie, elle est estimée à 20% contre 5% pour les IGP. Néanmoins, il faut noter que, de manière générale, la production ne sera pas aussi faible que celle de 2017, qui avait été une année noire pour la viticulture en France.

Des épisodes météorologiques défavorables à la culture des vignes

Dès le printemps, les vignobles français ont rencontré des difficultés. En effet, la floraison s’est déroulée dans des « conditions climatiques défavorables », à savoir des précipitations et du froid, causant coulure et millerandage, en particulier sur la façade ouest. Puis, cet été, la canicule a malheureusement pris le relais. Par exemple, dans le sud, des grappes ont été brûlées, entraînant des pertes de production. En revanche, dans certains vignobles tels que la Champagne, les Charentes et le Val-de-Loire, les dégâts suite à la chaleur ont été limités par les pluies tombées au début du mois d’août. Cependant, lorsqu’elles ont été accompagnées de grêle, comme ce fut le cas dans le Beaujolais, elles ont eu des conséquences négatives. Enfin, même si la quantité de vin produite sera moins élevée en 2019 qu’en 2018, la qualité sera, quant à elle, au rendez-vous car l’état sanitaire des vignes est bon.

Publié le 30/09/2019 par Olivier



Les meilleurs prix

Profitez du meilleur prix sur vos vins favoris. Comparez et si vous trouvez moins cher on vous rembourse la différence ! Voir les conditions

Paiement sécurisé

Passez votre commande en toute sérénité grâce à notre partenaire bancaire hsbc
En savoir plus

Livraison soignée

Assurée par des professionnels, votre livraison est effectuée aux dates prévues. Plus de 500 000 bouteilles livrées par an. En savoir plus

Service client

Nous sommes à votre écoute du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00 au 09 70 40 50 03 (prix d'un appel local) ou par mail en cliquant ici.