Domaines Chermette - Moulin-à-Vent Les Trois Roches 2019

Beaujolais

Rouge

Vendu à l'unité

Boire ou Garder

18/20 Coup de Coeur

RVF

-

93/100

Robert Parker

gamay

grande garde

grand vin

« Le nez diffuse à la volée des parfums de pot-pourri, de tombée de fruits noirs, et d’épices douces. Le toucher délicat est magnifié par un tanin précis et fleuri. La finale longue et finement mentholée confirme une grand capacité de garde.» (Le Guide des Meilleurs Vins de France 2021 - RVF) Une fantastique expression de Moulin à Vent.

Caractéristiques du vin

Domaine

Domaines Chermette (ex Domaine du Vissoux)

Cuvée

Les Trois Roches

Millésime

2019

Appellation

Moulin-à-Vent

Région

Beaujolais

Couleur

Vin rouge

Cépages

100% Gamay, vignes âgées de 40 ans

Terroirs

Granites divers avec manganèse

Vendanges

Manuelles

Elevage

6 à 8 mois, 70% en foudres et 30% en pièces de 1 à 5 ans

Viticulture

Traditionnelle et soignée

Vinification

Beaujolaise traditionnelle semi carbonique avec deux remontages par jour, macération de 10 à 12 jours en cuves béton, pas de chaptalisation, minimum de SO2

Degré d'alcool

13.5 %

Garde

10 à 20 ans

Dégustation & accords

Oeil

Robe soutenue, pourpre reflet violine

Nez

Bouquet ouvert et floral, d'iris, de violette, de pivoine, de fruits rouges et noirs avec une note vanillée

Bouche

Concentrée et fine. Tanins patinés avec de l’onctuosité. Texture veloutée et suave. Chair de cerises rouges et noires. Notes minérales, épicées (vanillées) en finale

Boire avant

2030+

Ouvrir

À aérer à l'avance dans les millésimes récents

Servir

À 14°C

Accords mets vins

Accords mets/vins

À savourer sur des terrines de gros gibier, un lapin à la moutarde, une échine de porc grillée aux figues rôties avec une pointe de cannelle, un camembert ou un Saint-Marcellin affinés...

Domaines Chermette (ex Domaine du Vissoux)

Moulin-à-Vent

L'appellation Moulin-à-Vent s’étend sur les deux seules communes de Romanèche-Thorins en Saône-et-Loire et de Chénas dans le Rhône. Le décret de reconnaissance de l'appellation date du 11 septembre 1936, mais, dès 1924, le tribunal de Mâcon, chargé de régler les litiges nés des contrefaçons d'un vin déjà réputé, avait défini les limites géographiques du cru et, ainsi, en quelque sorte, consacré la naissance de l'appellation Moulin-à-Vent, plus de 10 ans avant la loi instituant les A.O.C.
 
La surface du vignoble des vins Moulin-à-Vent est d'environ 670 hectares, pour une production annuelle d'environ 36 500 hectolitres. Le seul cépage utilisé est le Gamay noir à jus blanc, pour un vin exclusivement rouge. Au sein de la production, on doit particulièrement distinguer le Domaine des Terres Dorées, le Domaine Dominique Piron, le Domaine du Vissoux et plus encore le Domaine Paul Janin et Fils ainsi que le Château des Jacques.
 
Le terroir de Moulin-à-Vent se caractérise par des arènes granitiques roses friables qu'on appelle gore, infiltrées ici et là de filons de manganèse. Ce minéral constitue l'une des spécificités de l'appellation. La vinification se fait en grappes entières. Cette méthode est particulière au Beaujolais. Après encuvage et première fermentation alcoolique, le raisin est pressé. Jus de tire et jus de presse sont alors assemblés avant une 2e fermentation, malo-lactique. Son rôle est d'assouplir les vins en leur ôtant de l'acidité. Pour exprimer le maximum de composants et donner aux vins Moulin-à-Vent de la structure, de nombreux vignerons utilisent des techniques consistant à immerger le raisin dans le jus, au cours de la fermentation : grillage, pigeage, délestage ou remontage. Bien charpentés, une partie des vins de Moulin-à-Vent peuvent faire un séjour en fûts pour obtenir des cuvées fûts de chênes permettant au vigneron d'élargir la gamme des vins qu'il propose.

Moulin à vent, le seigneur des crus du Beaujolais

Moulin-à-Vent est l’une des 10 appellations communales des crus du Beaujolais. Contrairement aux 9 autres appellations, nommées selon le village où elles sont produites, l’AOC Moulin à Vent beaujolais a la particularité d’être nommée selon son emblème, un antique moulin situé sur la commune de Romanèche-Thorins. Ce n’est pas là son unique particularité. Parmi les crus du Beaujolais, le vin Moulin à Vent se distingue en effet également à la dégustation.

Un sol granitique au service d'un grand vin


À cheval sur les communes de Romanèche-Thorins, en Saône-et-Loire et Chénas, dans le département du Rhône, le cru Moulin à vent est souvent décrit comme « le seigneur des crus Beaujolais ». En cause, son sol de granite altéré, ou granite pourri, communément nommé « gore » par les vignerons. Ce sol, globalement pauvre, est cependant plus riche en matière organique que les sols des vignes des coteaux de Fleurie ou de Chiroubles, par exemple. De plus, sa porosité assure une alimentation en eau idéale : ni trop, ni trop peu. Les vignes plantées dans cette aire d’appellation puisent ainsi dans le sol tous les éléments essentiels à leur croissance.
Le vignoble du Moulin-à-Vent bénéficie, en outre, des altitudes, expositions et pentes les plus avantageuses des 10 crus.
Il en résulte des vins généreux et corsés qui ont un potentiel de garde supérieur aux autres crus.

Quand et comment déguster un Moulin à Vent ?


Pour déguster comme il se doit un vin Moulin a Vent tel que le Moulin a Vent Croix des Louves, il faut savoir être patient. En effet, contrairement aux vins des AOC Beaujolais et Beaujolais-Village qui se dégustent jeunes, le vin Moulin à Vent, à l’instar du Morgon et du Chénas, a un potentiel de garde de 3 à 10 ans, parfois plus pour les meilleurs millésimes.

Comme les plus grands crus, il convient de lui offrir les meilleures conditions de stockage. Il faut donc être particulièrement vigilant à la température, la lumière et l’hygrométrie de la cave dans laquelle vous conserverez vos bouteilles, en attendant une belle occasion de les déguster. Si vous ne pouvez offrir à vos meilleures bouteilles des conditions de stockage idéales, préférez acheter des vins prêts à boire, qui auront été conservés dans de bonnes conditions, chez le producteur ou chez un caviste.

Le Moulin à Vent vin rouge, est à déguster chambré. Cela signifie qu’il faut le servir à une température comprise entre 15 et 18 degrés (température de la cave). Par fortes chaleurs, il convient donc de maintenir le vin à cette température en le plongeant dans un seau à glace.

Ce vin accompagnera idéalement les viandes rouges, le gibier et les fromages aux goûts prononcés tels que le camembert, l’époisse ou le munster. En effet, son caractère charpenté et corsé s’accorde très bien et relève avec brio une cuisine familiale et riche.

Caractéristiques organoleptiques du Moulin-à-Vent

Le Moulin-à-Vent est un vin qui tire sa couleur rouge violacée du cépage Gamay dont il est issu.

Au nez, il émet d’abord un parfum fruité qui n’est pas sans rappeler la cerise ou le cassis. Après quelques années de garde, son bouquet devient plus épicé et exhale des notes de musc, de truffe et de sous-bois.

C’est au palais que le Moulin-à-Vent révèle toute sa singularité. Puissant, charnu et velouté, il offre des tanins fins et boisés et des arômes typiques du gamay qui se développent et s’épanouissent avec le temps.
Plus d'information sur les vins Moulin-à-Vent

Avis des experts

Bettane & Desseauve

Bettane & Desseauve

Domaine noté 3*Étoiles (Une production de haute qualité, pouvant servir de référence dans son secteur)

A propos du domaine :

Martine et Pierre-Marie Chermette cèdent progressivement la place à leur fils Jean-Étienne Chermette, qui n'a pas traîné pour insuffler quelques changements d'importance. En particulier le nom du domaine : domaines Chermette en lieu et place de domaine du Vissoux. Ceci étant dit, l'essentiel est toujours là : 31 hectares en Beaujolais rouge, 5,5 hectares en Beaujolais blanc, 16,50 hectares en crus sur Fleurie, Brouilly et Moulin-à-Vent. Le domaine, réputé pour la gourmandise et la rondeur de ses vins, semble avoir pris sur les derniers millésimes un style plus strict, peut-être plus orienté vers la garde. Il n'en reste pas moins que la qualité est toujours là avec une mention spéciale pour les Garants et les-Trois-Roches en 2016.

Robert Parker - Wine Advocate

Robert Parker - Wine Advocate

Vin noté (guide 2020) 93/100 Vin formidable

Domaine noté 2021 (Producteur de vins recommandé par Robert Parker - The Wine Advocate)

A propos du vin :

Les Trois Roches au nez sombre de graphite explore une matière pure et désaltérante comme l'eau d'un torrent. Une minéralité mémorielle.

A propos du domaine :

Jean-Étienne Chermette était satisfait de la qualité de son millésime 2019, et je ne peux que souscrire. Plus fins et plus élégants que les 2018 charnus et gourmands, ces vins jeunes sont très prometteurs. Comme je l'ai déjà écrit, vieilles vignes, vinification assidue mais traditionnelle et élevage en foudre sont les rudiments de la démarche ici. Le jeune Chermette - qui lance son propre label, revu dans ce numéro - m'a dit que le domaine avait obtenu la certification Terra Vitis en 2018, ce qui est définitivement un pas dans la bonne direction. Pour mon palais, certaines des cuvées examinées ici comptent parmi les plus belles valeurs que l'on puisse trouver dans le vin français, et je recommande vivement à tous les lecteurs qui ne se sont pas encore familiarisés avec ce domaine d'essayer quelques bouteilles.

RVF - La Revue du Vin de France / Guide des Meilleurs Vins de France

RVF - La Revue du Vin de France / Guide des Meilleurs Vins de France

Vin noté (guide 2021) 18/20 Coup de Coeur

Domaine noté (guide 2021) 2*Étoiles (Ces très grands domaines, souvent dotés de terroirs fabuleux, sont des incontournables qui, par leur régularité et l'excellence de leur production, se doivent de figurer dans la cave des amateurs avertis)

A propos du vin :

Le nez diffuse à la volée des parfums de pot-pourri, de tombée de fruits noirs, et d’épices douces. Le toucher délicat est magnifié par un tanin précis et fleuri. La finale longue et finement mentholée confirme une grand capacité de garde.

A propos du domaine :

Le slogan du domaine, “l’art de faire le vin au plus près du raisin”, reflète parfaitement la gamme de l’artisan-vigneron qu'est Pierre-Marie Chermette, aujourd'hui rejoint par Jean-Étienne, un de ses fils. L'homme a commencé son métier sur les 10 hectares de ses parents, dans le sud du Beaujolais, avant d'acquérir 20 hectares dans les crus Fleurie et Moulin-à-Vent, puis à Brouilly en 2008. Les vins tournent autour d’un noyau de fruit patiné qui charme tout en respectant l’identité des terroirs. Signe de qualité, les vins vieillissent avec grâce même dans les millésimes difficiles.

Avis client

Aucune note disponible
Background

Achetez vos vins Chermette au meilleur prix en vente privée !

14890 avis client

Accédez aux ventes !

15€

offerts sur votre 1ère commande*