Si dans le Sud-Est de la France, la canicule ayant sévi fin juin a causé d'importants dégâts, elle s'avère plutôt bénéfique dans la région bordelaise.

Quelles sont les conséquences de la canicule sur les vignes françaises ?

A la fin du mois de juin, la France a subi un épisode de canicule avec des températures atteignant des records dans certaines villes. Si quelques régions ont été plutôt épargnées par les fortes chaleurs, comme la Bretagne et la Normandie, d’autres ont été fortement impactées, en particulier dans le Sud. Et dans les vignes, cette hausse des températures n’est pas sans conséquences … négatives ou positives. En fait, il faut opérer une distinction entre les régions viticoles ayant subi des dégâts – qui sont parfois très importants – et celles qui tirent profit de ces quelques jours de canicule, même si leur nombre est plus réduit.

Des vignes fortement endommagées dans le Sud-Est

Dans le Gard, les Pyrénées-Orientales et dans l’Hérault , les conséquences de la récente vague de chaleur sont catastrophiques. En effet, les deux départements ont dû faire face à des températures vraiment très élevées (plus de 45 degrés ont été enregistrés !) qui ont fait souffrir les vignes. En quelques heures, les raisins ont brûlé, les feuilles ont séché, comme si tout avait été brûlé au chalumeau selon Jérôme Despey, président de la chambre d’agriculture de l’Hérault. Ce dernier précise que c’est la première fois en 30 ans (il exerce également le métier de vigneron) qu’il voit « une vigne brûlée par un coup de chaud ». Certaines parcelles ont même été détruites totalement. De plus, à cause de la canicule, des incendies se sont déclarés dans certains vignobles, provoquant des dégâts. Ce fut le cas par exemple à Montfrin, dans le Gard. Pour aider les viticultures et vignerons concernés et recenser les dommages, une cellule d’urgence a été activée.

Les régions viticoles où les fortes chaleurs ont des effets positifs

Cet épisode caniculaire est intervenu au tout début de l’été, ce qui est assez inhabituel … et inquiétant pour la production de vins car il reste encore 2 mois avant les récoltes. Cependant, dans quelques régions viticoles françaises, la situation est moins dramatique. Au contraire, c’est même l’inverse. Dans le vignoble bordelais , cette hausse soudaine des températures a été bénéfique, « magique » d’après les propos du président de la commission technique du CIVB (Comité Interprofessionnel du vin de Bordeaux). Elle a permis de « faire cuire le mildiou » car cette maladie ravageant les vignes craint la chaleur. D’autant qu’à cette période de l’année, les raisins sont encore petits dans ce vignoble et donc, moins sensibles à l’excès de soleil. Le risque de mildiou est diminué, mais il ne faudrait pas qu’un nouvel épisode se produise car les effets pourraient être négatifs cette fois. Enfin, quelle que soit la région, cette forte chaleur a eu une conséquence commune : un nécessaire aménagement des horaires de travail dans les vignes.

Publié le 12/07/2019 par Olivier



Les meilleurs prix

Profitez du meilleur prix sur vos vins favoris. Comparez et si vous trouvez moins cher on vous rembourse la différence ! Voir les conditions

Paiement sécurisé

Passez votre commande en toute sérénité grâce à notre partenaire bancaire hsbc
En savoir plus

Livraison soignée

Assurée par des professionnels, votre livraison est effectuée aux dates prévues. Plus de 500 000 bouteilles livrées par an. En savoir plus

Service client

Nous sommes à votre écoute du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00 au 09 70 40 50 03 (prix d'un appel local) ou par mail en cliquant ici.