Le champagne bio est un encore un marché de niche. Seuls 2% des vignobles champenois sont cultivés en bio par des jeunes vignerons et petites exploitations.

Le champagne bio, un produit encore confidentiel proposé surtout par de petits vignerons

Depuis quelques années, on trouve davantage de vins certifiés bio, tant en rouge qu’en blanc, venant des quatre coins des régions viticoles françaises. Or, quand il s’agit du champagne, l’offre est beaucoup plus faible et rares sont les grandes maisons travaillant en bio. En fait, c’est avant tout un produit d’exception proposé par de petits vignerons. Dans la région champenoise, ce mode de viticulture est peu développé. Pourtant, certains – surtout les jeunes – osent se lancer dans l’aventure, faisant fi des critiques et des jugements, et prennent des risques pour produire différemment, dans le respect de la nature. Et si les « anciens » ou les grandes maisons ne misent pas sur le bio, on note tout de même des changements avec davantage d’exploitations engagées dans des pratiques agricoles durables.

2% des vignobles champenois actuellement cultivés en bio

En Champagne, la part de vignes cultivées dans le respect des principes biologiques, sans engrais chimiques ni produits phytosanitaires de synthèse, est assez faible puisqu’elle ne représente que … 2%. C’est pourquoi on parle aujourd’hui de marché de niche pour le champagne bio. Dans cette mythique région viticole française, ce sont surtout les jeunes et les petites exploitations qui s’engagent dans ce mode de production, comme le constate le Syndicat général des vignerons de la Champagne. Concrètement, cela se traduit par des investissements de matériel, comme l’achat de tracteur chenillard qui n’écrase pas le sol, et par des tâches plus physiques. Mais pour les vignerons, cela permet également de retrouver le plaisir et le goût du travail dans les vignes. De même, les produits phytosanitaires sont remplacés par des substances plus respectueuses de l’environnement, des huiles essentielles par exemple. Néanmoins, ce n’est pas toujours évident pour eux, notamment lorsque leurs parcelles se situent à côté de celles de vignerons utilisant des produits chimiques. Cela rend la mise en place de traitements bio plus difficiles mais ils ne se découragent pas pour autant.

Un produit de niche qui pourrait se développer au cours des prochaines années

A ce jour, le champagne bio est assez rare et la demande est plus faible que pour les vins. Mais cela pourrait évoluer au cours des ans. En effet, il y a encore quelques années, le vin bio était dans la même situation. Puis, ce marché s’est bien développé et s’est imposé, notamment par volonté des consommateurs de se tourner vers des produits plus respectueux de l’environnement et de leur santé. Et à l’instar du vin, ce sont les jeunes vignerons qui se mettent et s’intéressent à la production bio. Mais cela prend du temps car il faut modifier d’anciennes pratiques et méthodes de travail, d’autant que cette région se trouve dans la latitude nord, qui définit la limite de la viticulture. Ainsi, le nombre de jours de pluie est plus élevé et cela favorise le développement des champignons qui menacent le raisin. Cependant, il faut reconnaître les efforts de tous les vignerons de Champagne, qui veillent à réduire leurs utilisations de pesticides et d’engrais chimiques. Il faudra attendre encore quelques années pour savoir si ce marché connaîtra la même croissance que celle du vin bio.

Published on 03/05/2019 par Olivier



The best prices

Benefit from the best prices on your favourite wines. Feel free to compare. If you find the same wine at a cheaper price elsewhere, we will refund the difference! See conditions

Secured payment

Place your order safely thanks to our banking partner. hsbc
More information

Premium delivery service

Services are delivered by professionals and your wine is delivered on time. We deliver more than 500.000 bottles every year. More information

Customer service

We are at your disposal to answer all your queries. You can contact our customer service by email by clicking here.